Home > E-maristes > Circulars > Br. François - 15/01/1842



Wherever you go

Rule of Life of the Marist Brothers


 



 


Social networking

Marist Brothers

RSS YouTube FaceBook Twitter

 

 


Calls of the XXII General Chapter



FMSI


Archive of updates

 

Marist Calendar

27 January

Saint Angela Merici
Day of Mourning the Holocaust

Marist Calendar - January

Circulaires 26

 

Br. François
15/01/1842 - Vol. I, n. 26
Circular 26


Circulaire du 15 janvier 1842 : Vœux de bonne année. - Paraphrase de la première partie du Notre-Père. - Suite de  l'Appendice de la  Règle. - Districts. - Conférences. - Neuvaine.

51.01.01.1842.1

 V. J. M. J.

Notre-Dame de l'Hermitage, le 15 janvier 1842.

   Nos très chers Frères,

Le divin Maître lui-même nous apprend par quelle prière et par quels vœux nous pouvons répondre aux souhaits heureux que vous nous exprimez dans vos lettres de bonne année, et vous faire connaître toute l'étendue de l'affection fraternelle et cordiale qui nous unit à chacun de vous.  Vous les connaissez, N. T. C. F., ces dons précieux que le divin Sauveur nous enseigne à lui demander chaque jour, et votre foi vous les fait regarder avec nous comme les seuls biens véritables et solides, comme les seuls à désirer.

Notre Père... Que votre nom soit sanctifié ! Sanctifier le nom du Seigneur, N. T. C. F., c'est le connaître, l'aimer et le servir, c'est pour un Frère de Marie, répandre par tous les moyens possibles cette précieuse connaissance et cet amour pratique dans l'esprit et le cœur de la tendre jeunesse. Tel est le but de notre vocation : nous n'avons embrassé la vie religieuse que pour glorifier Dieu dans nous par une vie sainte, et le faire glorifier dans les enfants par nos exemples et nos pieux enseignements. Heureux le Frère de Marie qui consacre à cette noble et unique fin tout son temps, toutes ses peines, toutes ses études et tous ses soins ! Au prix de ce trésor, tout l'or de la terre n'est qu'un peu de sable, et tout l'argent du monde n'est que de la boue. C'est l'unique science que Notre Seigneur apprécie, c'est la seule que nous devons estimer, La vie éternelle, dit-il à son Père, consiste à vous connaître, vous qui êtes le seul Dieu véritable, et Jésus-Christ que vous avez envoyé. Notre Père... Que votre nom soit sanctifié !

Que votre règne arrive ! Le règne de Dieu, N. T. C. F., C’est la paix, la grâce et la sainteté, c'est la gloire et l'éternelle félicité. Hors de là, il n'y a que néant et misère. Point d'autre bien solide, point d'autre bonheur véritable, point d'autre joie éternelle. Que le Seigneur établisse donc dans chacun de nous le règne de son amour et de sa grâce; que toutes nos pensées, tous nos désirs, toutes nos œuvres lui soient à jamais consacrées sur la terre et dans les cieux.  Notre Père... Que votre règne arrive !

Que votre volonté soit faite ! La volonté de Dieu pour les enfants de Marie, c'est l'observation des commandements, la pratique des conseils évangéliques, l'accomplissement de notre sainte Règle et l'éducation chrétienne et religieuse de nos chers enfants. Nous ne pouvons rien vous souhaiter de plus excellent ni de plus précieux qu'une fidélité constante à ces devoirs sacrés. Notre Père... Que votre volonté soit faite ! N. T. C. F., recevons avec docilité ces enseignements que nous donne le divin Sauveur et soyons assurés qu'il nous distribuera largement le pain matériel dont nous avons besoin chaque jour, qu'il bénira nos travaux, oubliera nos offenses et nous défendra nous et toute la Société contre toute espèce d'ennemis et d'adversaires. Dans ce but, N. T. C. F., nous vous exhortons d'une manière toute particulière à vous donner à l'étude de la religion, de la vie et des mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ, à l'enseignement des prières et du catéchisme, et à l'observance journalière de votre Règle.

Nous souhaitons aussi que tous les Frères s'appliquent d'une manière spéciale à se former à une écriture modèle et que quelques-uns cherchent à détruire en eux les idées fausses et erronées qu'ils se sont faites des connaissances qu'un Petit Frère de Marie doit tâcher d'acquérir. Une connaissance approfondie et pratique du catéchisme, une belle écriture, une bonne lecture, un peu de grammaire et d'arithmétique, voilà ce qui nous convient et ce qui nous assurera des succès. Au-delà, nous ne devons étudier que pour obéir aux exigences des lieux ou du moment. Nous désirons que ces observations soient surtout comprises par les Frères Directeurs et par ceux qui ont le brevet élémentaire. Vous savez tous que telle a été la marche de la Société pendant plus de quinze ans, que notre pieux Fondateur a toujours pensé de la sorte, et que c'est le seul moyen d'attirer sur nous les bénédictions du bon Dieu et la protection de Marie. Si le Seigneur ne bâtit lui-même la maison, c'est en vain que travaillent ceux qui la construisent.

 SUITE DE L'APPENDICE A LA RÈGLE - 1841.

 1° Depuis le commencement du mois de septembre jusqu'à Pâques, le lever des Frères est à cinq heures ; à cinq heures et quart, la méditation ; à cinq heures trois quarts, l'office ; à 6 heures et quart, l'étude.  Le reste de l'année, on se lève à quatre heures.

2° Tous les samedis, après la méditation, on récitera les litanies de la Sainte Vierge avec l'invocation: 0 Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours vous, pour demander la sainte vertu de pureté.

3° Hors le temps des récréations, on doit garder exactement le silence, à moins que l'obéissance, la charité ou la nécessité n'oblige de parler, et encore ne faut-il le faire qu'à voix basse et en peu de mots.

On gardera un silence très rigoureux depuis la prière du soir jusqu'à l'oraison du lendemain matin.

4° Les Frères ne doivent pas prendre leur récréation avec les séculiers, ni permettre que ceux-ci la prennent dans l'Etablissement ou ses dépendances.

5° Les Frères ne pourront se baigner, ni faire baigner leurs élèves que dans les baignoires ordinaires ou dans un bassin préparé pour cet effet.

6° Les Frères de Marie ne feront pas tapisser leurs appartements.

7° Les Frères doivent faire renouveler chaque année la permission qu'ils auraient obtenue d'avoir à leur usage personnel des objets qui ne sont pas d'un usage général, tel que : étui de mathématiques, lunettes, reliquaires, etc.

8° Il n'est pas permis aux Frères de prêter de l'argent.

9° Les Frères n'admettront dans leurs maisons ni pensionnaires, ni demi-pensionnaires, à moins qu'ils n'en aient préalablement obtenu la permission par écrit.

10° Les Frères ne permettront pas à leurs élèves de jouer aux cartes : à plus forte raison ne pourront-ils pas y jouer eux-mêmes.

11° On ne recevra pas les enfants avant les classes et on ne les gardera pas après, soit par punition, soit pour les faire travailler.

12° On exigera pour les faux frais un franc cinquante centimes dans la grande classe, et un franc dans la petite. On fera en sorte de les faire payer en entrant.

13° Les livres pour prix ne doivent pas être à la charge des Frères; ils n'ont absolument à cet égard d'autre permission que celle qui est accordée par l'art. 2 du § IV du chapitre V de notre sainte Règle.

14° Les livres pour prix seront achetés à la Maison-Mère, ou bien la liste en sera préalablement soumise au  F. Directeur Général.

15° Tous les deux mois, le F. Directeur de chaque Etablissement en écrivant à la Maison-Mère, fera connaître le total de ses recettes et de ses dépenses.

16° Autant que possible, à l'époque des vacances, les Frères de chaque Etablissement arriveront ensemble à la Maison-Mère, avec le Frère Directeur.

 Distribution des Etablissements par districts, année 1842.

 1° NOTRE-DAME DE L'HERMITAGE, GRANGE-PAYRET, IZIEUX, LA VALLA, SAINT-CHAMOND, TARENTAISE.

2° VALBENOITE, TERRENOIRE, FIRMINY.

3° SURY.

4° MARLHES, SAINT-GENEST-MALIFAUX, SAINT-JULIEN-MOLHESABATE.

5° BOURG-ARGENTAL, SAINT-SAUVEUR, BOULIEU, PEAUGRES.

6° AMPUIS, LES ROCHES, CHAVANAY, PÉLUSSIN.

7° LA COTE-SAINT-ANDRÉ, VIRIVILLE, LE GRAND LEMPS.

8° SAINT-SYMPHORIEIN-LE-CHATEAU.

9° LYON, GENAS.

10° LORETTE,SAINT-MARTIN-LA-PLAINE, SAINT-PAUL-EN-JARRET.

11° MILLERY, SAINT-SYMPHORIEN-D'OZON, MORNANT.

12° CHARLIEU, PERREUX.

13° VAÙBAN,SEMUR.

14° AN&E, NEUVILLE.

15° SAINT-DIDIER-DE-CI-IAL.A,RONNE, THOISSEY.

16° DIGOIN.

17° CRAPONNE, USSON.

18° SAINT-POL-SUR-TERNOISE, CARVIN.

19° SAINT-DIDIER-SUR-IROCHEFORT, SAINT-GERMAIN-LAVAL.

20°  NANTUA.

21°  BOUGÉ-CHAMBALUD.

22° SAINT-LATTIER.

23° SAINT-FÉLICIEN.

            Sentences pour les dix modèles de Règle.

 Evangile de S. Marc, chap. IX.

1ière Epître de saint Paul aux Corinthiens, ch. XIII.

Imitation de Jésus-Christ, livre Il, chap. VIII.

 CONFÉRENCES.

 On suivra pour les Conférences le règlement inséré dans la circulaire du 15 janvier 1841.

     1ière  Conférence.

 Catéchisme. - Preuve de la divinité de Jésus-Christ:

1° Par l'accomplissement des prophéties ;

2° Par la sainteté de sa vie et ses miracles

3° Par les prodiges de ses souffrances et de sa mort, et par la vérité de sa résurrection.

Grammaire. - Le participe.

Arithmétique. - Les proportions.

Ces matières seront traitées par écrit et tiendront lieu de tout autre devoir. Chaque Frère aura à présenter en même temps dix modèles d'écriture.

Pour le district de... la 1ière  Conférence aura lieu le...

     2nde Conférence.

 Catéchisme. - Vertus de Jésus-Christ.  On pourra s'arrêter à la pauvreté, l'humilité, l'obéissance, la douceur et la mortification.

Grammaire. - Mots invariables.

Arithmétique. - Pratique du système métrique.

Ces matières seront également traitées par écrit et tiendront lieu de tout autre devoir.

Chaque Frère aura à présenter en même temps vingt modèles d'écriture.

Pour le district de... la deuxième Conférence aura lieu le...

     Neuvaine en l'honneur de la Sainte Vierge.

 Pour nous consacrer à Marie d'une manière spéciale avec tous nos enfants, et lui recommander les besoins intérieurs et extérieurs de la Société, on fera pendant neuf jours la méditation sur la Sainte Vierge et on la terminera par le Souvenez-vous. On fera trois communions et on entendra neuf messes à la même fin.

 Le Cher Frère Econome désire que les Frères Directeurs qui auraient quelque argent à sa disposition, aient la complaisance de lui en donner avis. Divers paiements sont à faire en ce moment, et ses pauvres finances sont presque totalement épuisées.

A ce propos, N. T. C. F., sans vouloir vous imposer des sacrifices extraordinaires, ni rien retrancher sur vos dépenses nécessaires selon la Règle, nous vous rappelons comme l'année dernière, à toutes les idées d'ordre et d'économie que réclament notre état et notre position, surtout en ce qui concerne les dépenses mobilières. Nous n'avons qu'à nous louer à cet égard de la conduite des Frères Directeurs en très grand nombre, et nous aimons à reconnaître que, grâce à leurs efforts empressés, nous avons déjà diminué assez considérablement les dettes qui pèsent sur la Communauté. Nul doute que s'il y a, comme nous l'espérons, de la part de tous les Frères, même zèle et même empressement, nous ne soyons avant peu de temps, au niveau de nos affaires.

Du reste, N. T. C. F., nous vous l'avons dit en commençant et nous vous laissons avec cette pensée : soyons de bons religieux, de vrais enfants de Marie, faisons régner parmi nous et parmi nos enfants l’amour et la crainte de Dieu, et soyons assurés que la divine Providence bénira abondamment nos efforts et pourvoira à tous nos besoins.  Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît.

Nous sommes avec le plus sincère et le plus entier dévouement,

Nos Très Chers Frères,

Vos très humbles et très affectionnés Frères et serviteurs,

F. François. Directeur  Général.

Les Frères Assistants, F. Louis-Marie. F. Jean-Baptiste.

4098 visits